Clone Zone le falsificateur de sites: Attention aux fausses actualités


“Clone Zone” permet de dupliquer à l’environnement et à l’infini n’importe quel site internet. Les internautes qui s’emparent de cet outil s’en amusent, plus Clone Zone montre à quel point il est facile de créer et divulguer de fausses informations sur internet et sur les réseaux sociaux. Mise en garde.

Le site Clone Zone permet de copier une page de site internet et du modificateur à loisir pour le proposer ensuite à qui veut la voir. Leints, c’est que justement, ces pages sont très fidèles, certains risquent de tomber dans le piège de la fausse actu sans chercher à vérifier si cette dernière est véridique ou non. Commentaire contester, a propos de cela vient d’un grand média!

Manuel Valls et Dieudonné surpris d’entrain de dîner ensemble (fausse Une réalisation avec Clone Zone). Si on considère plus en détail, sur constate immanquablement les erreurs grossières du photo-montage. Valls ne regarde pas Dieudonné en face, ce dernier n’étant pas dans la bonne perspective. Dieudo est mal redimensionné, et son assiette est faussement penchée sur la table. Sur remarque aussi que la luminosité sur les 2 personnages ne correspond pas.

Ci-dessous sur retrouve Hodor, l’un des personnages de la série Game of Thrones, qui apparaît sur un faux site de BBC News.

 

Clone Zone permet donc à n’importe quoi d’engendrer une réplique du site de la BBC, plus vraie que nature.

Les sites et les blogs de ré-information avec déjà un souci de crédibilité pour les étudiants, les étudiants et les étudiants, les scientifiques et les professionnels de la santé. Beaucoup aidé.

Pour échapper à l’erreur, on peut vérifier la barre d’adresse de la page consultée, si celle-ci ne commence pas par le nom du site que vous consultez, puis mieux vaut se méfier. Exemple, les pages modifiées avec l’outil Clone Zone auront une adresse commençant par clonezone.link. Dans ce cas, au lieu de l’URL officiel www.bbc.com/news sur retrouve celle ci: www.bbc.com.clonezone.link/hodor

Autre point de détail, impensable sur un média de grande ampleur: aucune publicité n’apparait , un signe qui ne trompe pas.

Une remise en question

Clone Zone n’est pas un outil potache et addictif: il permet de nous interroger sur notre crédulité face à l’information. Ca fait réfléchir sur la confiance que l’on accorde à ce qu’on lit, voit et entend au quotidien sur Internet. C’est en tout cas l’avis d’analyse Teachworth et Slava Balasanov, les deux associés à l’origine de la zone de clone. Ils ont fondé 4Real , une agence de designers multimédia basée à New York.

Les lieux d’après infaux ( The Onion aux Etats-Unis, le gorafi en France), Voilà What We de PRODUIRE sérieuse des capables Répliques de sites … Et, diffuseur de Fait les, les partager. La choisit fait réfléchir sur les possibilités de la part de la part d’autrui. C’est un peu que nous voulons comprendre les créateurs de Clone Zone. ” Plus l’information, plus la portée de notre attention se réduit” , explique Slava Balasanov.

“On n’a pas le temps ou l’énergie pour tout l’assimilé, fait sur s’accroche à tout ce qui passe devant nos yeux sans le questionneur. Clone Zone montre à quel point il est facile de créer et de divulgation de fausses informations sur les réseaux sociaux “ . Il poursuit: ” Dès qu’on reconnaît une marque qu’on associe à une source fiable, sur une protection plus détaillée. En plus, les fils d’actualité sur les réseaux sociaux sont personnalisés pour faire l’ensemble des algorithmes que nous appelons «liker». Du coup, notre perception d’un fait avéré devenu personnalisé, politisée et malléable “.

Moralité

Bien qu’il y ait plus d’informations disponibles en ligne que jamais auparavant, nous comptons de plus en plus sur la mentalité de troupeau propagée par le flux d’informations et nous sommes moins des cabinets à analyser et à nos opinions précédentes …

Start a Conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *