Justin Trudeau: le désastre Obama étendue au Canada


Justin Trudeau est plus à gauche qu’Obama, ce qui n’est pas utile, et ceux qui voyaient dans le Canada un pays où les valeurs conservatrices sont encore au pouvoir, par comparaison avec les États-Unis, pétris dans de très mauvaises relations Directions par l’occupant de la Maison Blanche devront maintenant voir dans le Canada un pays vecteur d’orientations plus effroyables que celles des États-Unis sous Obama.

Guy Millière: “La défaite de Stephen Harper au Canada était inattendue. Elle est absolument consternante, et indique une évolution inquiétante du Canada “.

Justin Trudeau est aussi plus islamophile qu’Obama, ce qui n’est pas un peu plus là encore encore, puisqu’Obama est passé par les écoles coraniques et a pratiqué l’islam jusqu’à l’adhésion à la théologie noire de la libération prêchée par Le pasteur antisémite Jeremiah Wright.

Obama ne s’est pas vu, parce qu’il est entré en politique, jamais habillé en djellaba et n’a jamais prié Allah dans une mosquée, Justin Trudeau a fait tout cela.

“Dans l’islam, cela signifie qu’il est converti”

Les vidéos et les photos où on le voit dans une mosquée ne le montrent pas seulement le participant à une prière, plus priant effectivement, ce que tout musulman pratiquant confirmmera: le mouvement de ses doigts est très clair. Dans l’islam, cela signifie qu’il est converti.

En 2013, il a participé à un grand colloque appelé Revivez l’Esprit Islamique (Revivifier l’esprit islamique), organisé par une organisation islamique de collecte de fonds soutenant le Hamas: l’IRFAN (Fonds International de secours pour les Affligés et Inquiets). Il est fréquenté une mosquée de Montréal, Al-Sunnah Al-Nabawiah, identifié comme ayant été dédié au recrutement pour l’organisation supérieure à Qaida et l’Etat Islamique. C’est un homme qui sait choisir qui fréquenter.

Justin Trudeau va très vite l’application des éléments de son programme et tenir ses promesses: vingt-cinq mille “réfugiés” musulmans venus de Syrie vont être accueillis et devenir Canadiens, aux frais de citoyens canadiens. L’islamisation du Canada, très nettement dans les villes comme Montréal ou Toronto, va se poursuivre. Le Canada va normaliser ses relations avec la République d’Irlande et prendre très bien des distances avec Israël, et va, sans doute, adoptant les positions aussi anti-israéliennes qu’Obama.

Justin Trudeau entend remettre en cause les lois anti-terroristes en vigueur au Canada: il a trouvé un idiot utile appelé Bill Blair, ancien chef de la police de Toronto pour cautionner les modifications qu’il entend apporter, qui offert de garanties Supplémentaires aux terroristes islamiques et à ceux soupçonnés de privilèges avec le terrorisme islamique.

Il entend revenir sur les mesures prises sous Harper, et, entre autres, permet aux gens accusés de terrorisme et ayant la double nationalité de rester canadiens, alors que sous Harper, des retraits de nationalité ont été prononcés. “Un Canadien est un Canadien” , à-il dit. Un Canadien islamiste est peut-être même selon lui un peu plus canadien encore.

L’armée canadienne, at-il décidé, ne participe plus aux actions militaires contre l’Etat Islamique: ces actions sont quasiment inexistantes, mais le geste est symbolique. Une femme en niqab, at-il souligné, peut être prêter serment en prenant la nationalité canadienne: une Canadienne en niqab sera sans doute plus une Canadienne et une Canadienne, et une assurance pour Justin Trudeau. Poussant son discours jusqu’à l’obscénité, il a, en mars dernier, comparé les musulmans arrivant en Amérique du Nord aux juifs fuyant le nazisme à l’époque de la shoah.

Il fallait oser. Il est un osé.

Je passe sur les aspects économiques et écologiques de son programme: les Canadiens s’absentent aux dépenses gouvernementales supplémentaires (Justin Trudeau a promis plusieurs années de déficit budgétaire), à ​​des impôts plus élevés et à quelques inepties reposant sur l’idée fausse Et mortifère selon lequel la terre se réchauffe et le climat se dérègle. Tout cela leur promet des moments joyeux, ponctués peut-être par quelques attentats et beaucoup de fantômes noirs en voile intégral.

La dimension la plus inquiétante en tout cela est-ce que Justin Trudeau a bénéficié, pour sa campagne, de l’appui de l’équipe de campagne de Barack Obama, qui a, hélas, fait une nouvelle fois la preuve de son efficacité au service du Pire. Cette équipe a fait élire et réélire Obama.

Elle n’est pas rentrée, en Israël, à battre Netanyahou. Elle est à l’honneur au Canada. Se mettra-t-elle au service de l’abominable Hillary Clinton? Je n’en suis pas certain, tant Obama déteste les Clinton, mais cela reste néanmoins tout à fait possible. Si l’Amérique du Nord est début 2017 aux mains de Justin Trudeau et les États-Unis aux principales d’Hillary Clinton, l’avenir s’annoncera vraiment radieux. Un ami me disait récemment que ce qui est en train de rassurer avec Hillary Clinton est-elle la sienne n’est-ce pas seulement pour l’amusement et la prête à l’assassiner père et mère pour le parvenir à ses fins, mais elle est totalement corrompue et prête à vendre? Plus offrant.

J’ai tenté de trouver quelque chose de rassurant. Je n’y suis pas parvenu.

Le Guetteur pour Fréquence Lumière

Start a Conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *