Solar Warden – Le programme secret spatial


En 2002, Gary McKinnon est arrêté par l’unité de la criminalité de haute technologie nationale du Royaume-Uni (NCCU), après avoir piraté les ordinateurs de la Nasa et du Pentagone. Condamné à 70 ans de prison aux États-Unis pour avoir fouillé dans 97 ordinateurs, il a reconnu avoir passé deux ans à la recherche de preuves photographies de vaisseau spatial extraterrestre et de la technologie avancée de l’énergie. Voici son témoignage.

 

Solar Warden – un mystérieux projet spatial?

Les rumeurs d’un programme de l’espace secret appelé “Solar Warden” existant depuis des années. Le projet réalisé par Ronald Reagan dans les années 80 sous couvert du projet ” guerre des étoiles “, qui n’aurait été qu’une façade pour ce ” Projet Noir “.

Ronald Reagan était proche de la cause Ovni il avait pu observateur. C’est en effet en se rendant à un dîner à Hollywood , alors qu’il était accompagné de Nancy son épouse, il était croisé sur sa route un objet volant non identifié qui serait ser posé sur le bas-côté. Il est fait plus aisé de comprendre la fascination de notre homme pour les ovnis.

Lire aussi: http://www.examiner.com/article/the-president-ronald-reagan-ufo-incidents-two-sightings-california

La première référence à Solar Warden date de Mars 2006. Une source fiable, selon les administrateurs du forum Open Minds , une révélé son existence et ses moyens: tous les programmes spatiaux ne serviraient à l’occulter la réalité de cette flotte.

Nous disposions, dès 2005, de huit vaisseaux, utilisés comme porte-avions et 43 “protecteurs” – qui sont des avions spatiaux. Dès lors, le programme “futuriste” de Constellation serait aussi une couverture pour que nous aurions déjà un programme spatial capable de missions interplanétaires des technologies de propulsion par antigravité ( Voir la vidéo des découvertes antigravité de Nikola Tesla ).

L’enquête du MUFON

La Flotte spatiale de Solar Warden opèrerait sous le réseau naval américain et le Commandement des opérations spatiales ( NNSOC ). Il existe environ 300 personnes impliquées dans cette installation.

Solar Warden était composé de contrats de “Projets noirs” aérospatiaux américains, mais avec quelques participations et des systèmes du Canada, Royaume-Uni, d’Italie, d’Autriche, de Russie et d’Australie. Il est également dit que le programme est testé et fonctionne à partir de bases militaires secrètes telles que la zone 51 dans le Nevada, USA.

Représentation d’un vaisseau tel que l’avoir vu McKinnon dans les dossiers secrets de la NASA
https://www.youtube.com/watch?v=niYqDE9YXJQ
Le Hacker contre la dissimulation

L’interview de Garry McKinnon de Spencer Kelly, présentateur de “Clic” sur la BBC .

Spencer Kelly : Vous êtes accusé d’avoir pénétré les réseaux de l’armée, la Marine, l’Armée de l’Air, le département de la Défense et la NASA, entre autres choses. Pourquoi?

Gary McKinnon : J’étais à la recherche d’éléments d’une technologie à la place de l’affiche, désignée par moquerie sous le nom de technologie Ovni. Je pense que c’est le secret le mieux gardé au monde en raison de sa charge de dérision, mais c’est une chose très importante.

Les retraités ne peuvent pas payer leurs factures de carburant, des pays sont envahis pour que des nations occidentales s’attribuent des contrats pétroliers, et pendentif ce temps des membres du gouvernement secret dissimulent des technologies concernant l’énergie libre .

SK : Comment avez-vous procédé pour trouver ce qui vous intéresse dans les ordinateurs de la NASA, ou du département de la Défense?

GM : Contrairement à ce que la presse vise vous faire croire, ce n’était pas si difficile. J’ai cherché des mots de passe en blanc, j’ai écrit un tout petit script en langage Perl qui reliait d’autres programmes de recherche de mots de passe en blanc, ainsi que vous pouvez interroger 65.000 machines en moins de huit minutes.

SK : Vous dites avoir ouvert des ordinateurs à un soumissionnaire spécialisé de haute protection, correspondant à un niveau de responsabilités, sur tous les lieux, identifiez-vous sur l’institution de mot de passe? Qui n’avaient que le mot de passe par défaut?

GM : Oui, c’est bien ça. Un rapport officiel américain a encore récemment publié un rapport dénonçant le très très bas niveau de sécurité fédérale.

SK : Pendentif combien de temps avez-vous fouillé? Une semaine?

GM : Non, pendant deux ans.

SK : Et vous êtes passés inaperçu pendant cette période?

GM : Oui. Je faisais l’attention aux heures. Je jonglais avec les fuseaux horaires. La nuit il n’y a pas beaucoup de gens devant les machines. Mais une fois un ingénieur-réseau m’a vu et nous avons dialogué sur WordPad, ce qui était très, très étrange. Une demande: “Qu’est-ce que vous faites ici?” Ce qui m’a surpris. J’ai répondu que je faisais partie de la Sécurité Militaire informatique, et ça l’un totalement convaincu.

SK : Avez-vous trouvé ce que vous recherchiez?

GM : J’ai observé un genre de vaisseau ou satellite, plus construit par les moyens qui je ne sont jamais mis en avant. Il n’y avait pas de rivet, pas de soudure, ça avait l’air construit d’une seule pièce.

SK : Qu’avez-vous trouvé à la NASA?

GM : Une des personnes était une experte photographique de la NASA, ( Donna Hare ) et elle à son sein dans le bâtiment 8 du Centre Spatial Johnson ses passent leur temps à retoucher les images satellite à haute résolution pour effacer les ovnis: ils ont des Dossiers nommés “filtrées” et “non-filtrées”, “traiter” et “brutes”.

J’ai sorti une image d’un de ces dossiers, mais je ne disposais que d’une connexion téléphonique très lente, à 56K, et, à l’aide d’une commande à distance j’ai dégradé l’information de couleurs à 4bit avec une Résolution d’écran vraiment très basse, mais l’image est toujours bonne pour les saccades. Et ce qui est apparu sur mon écran était étonnant. Tous mes efforts sont enfin récompensés. C’était une image de quelque chose qui est que certainement pas synthétique.

Ça se trouvait au dessus de l’hémisphère terrestre. Un genre de satellite. En forme de cigare avec des dômes géodésiques au-dessus, en-dessous, vers la gauche, la droite et à des extrémités, et bien que ce soit une image de basse résolution ça apparaissait bien défini.

Cette a choisi flottait dans l’espace, avec l’hémisphère terrestre bien visible en-dessous, et sans rivets, ni soudures, rien qui ait l’aspect de nos constructions habituelles.

SK : Est-il possible que ce soit une représentation artistique?

GM : Je ne sais pas. Pour moi, c’était plus une coïncidence. Cette femme a dit: “C’est ce qu’on peut voir, dans ce bâtiment, dans ce Centre Spatial”. J’ai pénétré dans ce bâtiment, et c’est exactement ce que j’ai vu.

SK : Avez-vous une copie de ce document? Elle a été capturée sur votre machine …

GM : Non, la visionneuse à distance affiche image par image. C’est une application Java, done on ne peut rien sauver sur son disque dur, ou moins cher à une image à la fois.

SK : Ainsi vous avez obtenu à moins d’une image?

GM : Non.

SK : Que s’est-il produit?

GM : Quand je me suis fait déconnecté, l’image a juste disparu. J’ai été coupé pendant que je téléchargeais l’image.

SK : Quelle était la punition appropriée pour quelqu’un comme vous?

GM : Premièrement, en raison de ce que je recherchais, je pense que j’étais moralement correct. Bien que je regrette maintenant, je pense que la technologie d’énergie libre devrait être publiquement divulguée.

Je veux être jugé dans mon propre pays, pour intrusion informatique, et je veux que les Américains fournissent la preuve avant de m’extrader, parce que je sais il n’y a aucune preuve d’un lien.

La NASA a déclaré à “Clic” qu’elle n’entendait pas discuter des questions de sécurité informatique ou des problèmes légaux. Elle a nié avoir jamais trafiqué des images dans le but de tromper et déclaré qu’elle ait une politique d’ouverture et de totale divulgation, ajoutant ne détenir aucune preuve directe de la vie extraterrestre.

Note: Il est intéressant de constater que la NASA nie encore à la journée d’avoir des preuves directes de vie extraterrestre alors en 2001, dans le cadre du très controversé “Projet de divulgation”, des membres des forces aériennes américaines avoué déjà la Présence d’Ovnis.

 Zone 51 – des photos troublantes

La ″Zone 51″ est une aire géographique du Nevada aux États-Unis, aussi appelée Dreamland, Watertown, The Ranch, Paradise Ranch, The Farm, The Box, Groom Lake, Neverland ou encore The Directorate for Development Plans Area, où se trouve une base militaire secrète testant entre autres des appareils expérimentaux.

Le milieu ufologique la reprend fréquemment à son compte pour élaborer diverses théories conspirationnistes suggérant des relations secrètes entre l’armée américaine et les extraterrestres.

Elle est principalement connue sous son appellation anglaise Area 51.

Témoignage du Dr Wolf, scientifique à l’Area 51

Le Dr Michael Wolf a travaillé dans les laboratoires à l’Espace 51, S4, dans la base de Wright-Patterson Air Force (Foreign Technology Division), Indian Springs et Dulce. Il y a de nombreuses fois témoigné il se serait tenu avec des êtres extraterrestres tous les jours dans son travail pendant 5 ans. Il existe donc partagé une partie de sa vie avec eux.
 Wolf a servi comme conseiller scientifique pour le Président ainsi que pour le NSC ( Conseil national de sécurité , l’institution du Conseil de sécurité nationale des États-Unis d’Amérique ). Il était un membre du groupe MJ12 ( Majestic 12 ) études spéciales et nommé à la tête de la première agence – l’équipe Alphacom – qui se spécialise dans la collecte d’informations sur les différentes courses ET.
La communauté UFO a été alertée par le Dr Wolf à la publication de son livre révélateur ″Catchers of Heaven″ en Juillet 1996. Un livre principalement orienté sur ses expériences qu’il a écrit tout en travaillant pour le gouvernement. Depuis lors, d’éminents chercheurs comme James Courant, Michael Hesemann, le Dr Steven Greer, Art Bell et Bruce Burgess l’ont sollcité.
Il a fallu 15 années de persuasion devant les instances supérieures pour que finalement on lui permette de publier son livre. Mais la condition était que le livre devait être romancé et émettre des doutes concernant son authenticité. Le livre a également été examiné avant sa publication.
Le docteur Wolf est mort d’un cancer du pancréas en septembre 2000. Il était neurologue, titulaire d’un doctorat en physique théorique, diplômé en biogénétique, expert en droit international, et disposait d’un Master en sciences informatiques.
Pour en savoir plus sur les révélations du Dr Wolf.

Des images plutôt intrigantes, on en conviendra. Le même ″appareil″ photographié à quatre endroits différents. Ou alors ce sont des excellents montages CGI…

Les engins à anti-gravité

Le 23 mars 1993, lors d’une réunion destinées aux ingénieurs, organisée à Los Angeles, j’en ai déjà beaucoup parlé, le Dr. Ben Rich – ancien directeur éxécutif des ‘recherches avancées’ chez Lockheed – a montré une image d’un disque noir se dirigeant vers l’espace et a déclaré :

Nous possédons maintenant la technologie nécessaire pour ramener ET à la maison “.

Pourquoi Ben Rich affirme-il cela?

Les rumeurs selon les États-Unis possèdent une flotte ultra-secrète de vaisseaux à l’antigravité circulant depuis les années.

Des informateurs des milieux militaires et d’autres, issus de compagnies privées, ont affirmé témoigné et une bonne connaissance de l’engendre à l’antigravité, comme l’Aurora et le TR-3B.

Dans son livre, ″The Hunt for Zero Point″ , l’analyste Nick Cook, du Jane’s Defense Weekly, écrit ceci à propos de l’Aurora : ″Depuis la fin des années 80, on s’interroge sur l’existence du successeur secret du Blackbird ; il s’agit d’un avion mythique nommé l’Aurora qui serait capable de voler deux fois plus vite et aux limites de notre atmosphère″ (p. 14).

D’autres informateurs, comme Edgar Fouche, ancien contractant du Ministère de la Défense, ont soutenu que l’Aurora, à la suite du Blackbird [ou du SR-71] se compose de deux types d’avions hypersoniques pour aller dans l’espace :

″L’Aurora intègre le SR-75, qui est capable de voler à Mach 5, et sert de vaisseau-mère pour le SR-74, qui peut atteindre Mach 18 et aller placer des satellites dans l’espace.

Plus spectaculaire, il y a aussi le TR-3B, de forme triangulaire, qui selon Fouche génère un champ électromagnétique intense, lequel réduit son poids de 89 %.

D’après lui, le TR-3B utilise l’effet Biefeld-Brown (créé par d’importantes charges électrostatiques), puis des systèmes de propulsion plus conventionnels tels que les scramjets l’amènent à des vitesses prodigieuses. Ca se situerait bien au-dessus de Mach 18, qui est selon lui la vitesse du SR-74.

Fouche affrime que le TR-3B a un diamètre de 200 mètres, ce qui approche la taille d’un porte-avions.

En conclusion

À mon avis il y’a de très fortes probabilités que des programmes secrets tels que Solar Warden existent vraiment et je ne pense pas que nous devrions exclure cette possibilité la jugeant comme un non-sens total, jusqu’à preuve du contraire.
Oui, c’est une théorie de la conspiration au sens où l’entendent les autorités et à cause de tout le battage médiatique et la controverse qui entourent ces événements, qui n’en restent pas moins des faits avérés.
Ce programme devait soi-disant ″changer le monde″ ainsi que nos points de vue sur l’exploration spatiale, donc il ne serait pas étonnant qu’il ait été gardé ″secret″.
Nous devrions tous conserver ça à l’esprit… tout du moins pour l’instant.

Start a Conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *