Les violences de Cologne et “la tenaille” des stratèges globalistes – 1ère partie


Les abus commis contre les femmes dans la nuit de l’anne, surtout en Allemagne, sont de plus en plus un sujet de discussion. Alors que le 8 janvier la police de Cologne a reçu 170 plaintes, il y en aurait eu déjà plus de 500 le 11 janvier. Les interprétations concernant le déroulement, les auteurs et les motifs du délit divergent …

L’affaire se présente pour l’instant de la suite suivante

– Dans le premier communiqué de presse de la direction de la police le matin du 1er janvier, l’ambiance dans le centre de Cologne, la nuit de l’été et l’été, qualifiée de “calme”.

– Le 2 janvier le porte-parole de la police a publié un communiqué de presse sur les incidents, qui restait malgré tout très général.

– C’est seulement le 4 janvier que la direction de la police a commencé à vendre la mèche lors d’une conférence de presse et un donné plus de détails.

– Le 5 janvier le journal allemand “Spiegel-Online” rapportait le chef de la police de Cologne Wolfgang Albers avait déclaré que la première estimation de la situation par la police était fausse. Il y aurait eu des abus en masse contre les femmes dans la gare centrale de Cologne. Le chef de la police Wolfgang Albers souligne qu’il n’y avait même même pas 1 000 auteurs d’incidents. La maire de la ville Henriette Reker a dit que les autorités n’auraient aucun indice prouvant que les auteurs des désiés. Elle juge “absolument inadmissibles” les hypothèses de ce genre.

– Le 7 janvier “Spiegel Online” a entre autre publié un rapport Internet d’un fonctionnaire cadre de la police fédérale, qui datait du 4 janvier. De nombreux passants bouleversés, effrayés et en pleurs, surtout des femmes et des jeunes filles, auraient porté plainte pour “bagarres, vols, abus sexuels contre des femmes, etc.”. De façon répétée ses citent des groupes de migrants. Je cite le rapport: “Les forces de l’ordre n’ont pas maîtrisé tous les incidents, les actes de violence, les délits, etc., il y a tout simplement trop en même temps”.

Selon des témoins oculaires ces hommes auraient été de type nord-africain ou arabe

– Le 7 janvier également, une analyse et une recherche détaillée sont parues sur YouTube, dans ce qui est un témoin de la réflexion de Cologne sur la perspective du nouvel an de sa perspective. Ce témoin oculaire est trouvé dans une position surélevée, à proximité directe, d’où nous avons une très bonne vue d’ensemble. Voici l’analyse de l’enfant: D’abord des hommes, qui sont des migrants, au sujet de l’endroit où se trouvent la gare, en se rassemblant en masse à cet endroit et en chassant toutes les personnes à l’apparence “allemande” par des cris ou en leur Liantant des pétards.

Plus tard, la police a évacué la place, pourtant beaucoup trop tard – les masses d’hommes ont alors rempli tout le hall d’entrée de la gare. Les responsables de la police ont apparemment considéré que leur devoir était ainsi accompli. Mais c’est dans le hall d’entrée de la gare centrale que les agressions sexuelles contre des femmes auraient commencé pour de bon. Là les migrants pouend choisir à volonté des femmes parmi la foule, les encercler et abuser d’elles.

Le témoin oculaire est-ce que vous êtes en train de tomber dans le piège de la façon suivante: Tout ceux qui arrivent ou partent de la gare doivent traverser ce hall, ils prennent le train ou le métro. Les énormes groupes d’hommes, au milieu desquels les femmes ont été tirées, au sujet de l’expérience, de l’audiovisuel, de l’audiovisuel, de l’adolescence et de l’adolescence.

Voici les abus des tombes par les victimes et un policier a qualifiés de “viols”. Un policier a confirmé cela dans le quotidien de Cologne “Kölner-Express”, je cite: “Peu après minuit, les premières femmes sont venues vers nous. En pleurs et choquées, elles nous ont raconté comment elles ont été fait de harcelées sexuellement “.

En fait, la plupart des femmes n’ont pas pu être secourues de l’énorme groupe, les policiers et les policiers vénus en aide ont eux-mêmes été attaqués. Si on lit les témoignages des femmes concernées, il n’est absolument pas question de leur voler leur sac à la main ou leur téléphone portable, comme l’abord d’abord prétendu les médias.

Selon le témoin oculaire, les harcèlements sexuels auraient été exécutés par ces hommes selon une tactique. La méthode des agresseurs a été exactement la même au printemps Arabe, en Egypte par exemple, les femmes ont été violées en masse par les foules d’hommes sur la place Tahrir. Ainsi l’hebdomadaire allemand “Focus Online” rapporte le 10 juillet 2013 des abus sexuels et des viols en masse de manifestantes sur la place Tahrir dans le centre du Caire.

Dans les années qui ont suivi, des abus sexuels commis par bandes de jeunes ont été commis de manière répétée au Caire. Le témoin oculaire conclut: Les actions en cours d’engagement social – justement à propos de cette thérapie sophistiquée exclut une poursuite en justice des agresseurs. L’ampleur de l’incident montre que ces abus sexuels dans la nuit de l’anne et ne peut pas être le produit du hasard.

Le Francfort, Hambourg, Stuttgart, Brême, Fulda, Malmö, Göteborg, Stockholm, Oslo, Helsinki, Zurich, Salzbourg et Innsbruck. Pour l’instant sur ne sait pas encore qui a organisé cela. Et on ne sait pas si les incidents font vraiment partie d’un plan plus étendu, habilement mis en œuvre, avec une importance stratégique de grande ampleur. Vous trouverez plus d’informations sur ce sujet dans la deuxième partie de notre émission.

Start a Conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *