Selon le PDG de Nestlé, l’accès à l’eau ne devrait pas être un droit et le bio va nous tuer!


This information date de 2013 mais il est des infos qu’il ne faut pas oublier, dans ce monde où les “grands” se partagent les ressources essentielles. Après la nourriture industrielle, les graines, il ne reste plus que l’air et l’eau! Quand ils sont maîtres maîtres, ils vendront au prix they voudront. Tout est dit non?

Note: Incroyable de siensations! Ils vont arriver à privatiser l’eau, à faire encore et à toujours de profits lointains, et tout le monde crier au scandale à l’unisson pour manifestant. Réveillons nous, avant qu’il ne soit trop tard!

 

Peter Brabeck, le PDG de Nestlé a été enregistré dans une vidéo alors qu’il est assez rudement sur les aliments bio, l’équilibre de l’Homme et de la Nature, et le droit d’une personne à avoir accès à l ‘ Eau. Dans la vidéo, Brabeck parle de la nourriture bio et affirme que les OGM sont meilleurs acheteurs .

À 5mn48 notez comme l’usine japonaise est ultra-moderne, ultra-robotisée et combien ELLE EMPLOIE PEU DE PERSONNEL”

Dans le SonntagsBlick du 29 janvier 2008, Peter Brabeck affirme: “Je n’ai jamais eu l’occasion de passer un prix”. Dans la NZZ du 23 mars 2008, Brabeck dit en revanche le contraire: “L’eau doit avoir Un prix. “

Un flot de mensonges

“Après 15 ans de consommation de produits génétiquement modifiés aux États-Unis, pas un seul cas de maladie n’a été déclarée jusqu’à présent pour en avoir mangé. Et malgré cela, nous sommes tous si inquiets à ce sujet en Europe à propos de ce qui nous sommes arrivé “, déclare Brabeck.

En vérité: Oui, les OGM sont des poisons ou OGM, Monsanto, Roundup & Co: commentons notre société produit des malades

Le PDG de Nestlé poursuit son attaque contre les produits naturels en affirmant que la nature est là pour nous tuer et finira par nous nuire :

″Aujourd’hui les gens croient que tout ce qui provient de la Nature est bon. Cela représente un changement énorme car jusqu’à récemment nous avons toujours appris que la nature pouvait être impitoyable. L’homme est maintenant en position de fournir un équilibre à la nature. Mais en dépit de cela, nous préjugeons que tout ce qui provient de la nature est bon.″

 

La déclaration la plus troublante et absurde de Peter Brabeck, cependant, porte sur les réserves d’eau dans le monde. Le PDG de Nestlé déclare :

″L’eau est bien sûr la ressource de base le plus important que nous avons dans le Monde aujourd’hui. On peut se poser la question de savoir si nous devrions privatiser l’approvisionnement normal de l’eau pour la population.

Il y a deux opinions différentes à ce sujet. La première opinion, qui est je pense extrême, est représentée par les ONG, qui stipulent que l’eau est un droit public. Cela veut dire qu’en tant qu’être humain vous devriez avoir accès à l’eau. C’est une solution extrême. Et l’autre opinion dit que l’eau est un aliment comme n’importe quel autre. Et comme n’importe quel produit alimentaire, elle devrait pouvoir être sur le marché. Personnellement je pense que c’est mieux de donner à toute denrée alimentaire une valeur marchande…″

 

Source : Inquisitr, relayé par Jacques pour SOS-planete

Note de Jacques : incroyable ! De la science-fiction ? Non ! Cet homme a osé le dire, même si nous savons que ces gens-là osent tout ! Nous sommes vraiment idiots de ne pas avoir pensé plus tôt que la Nature avait créé l’eau juste pour NESTLE ! Ben voyons !

Le bio serait dangereux et les OGM inoffensifs ? Mais c’est Monsieur Peter Brabeck qui est dangereux ! Espérons que les consommateurs sauront choisir leurs marques en connaissance de cause.

Comment peut-on vendre ou acheter le ciel, la chaleur de la terre ? Cela nous semble étrange. Si la fraîcheur de l’air et le murmure de l’eau ne nous appartiennent pas, comment peut-on les vendre ? Pour mon peuple, il n’y a pas un coin de cette Terre qui ne soit sacré. Une aiguille de pin qui scintille, un rivage sablonneux, une brume légère, tout est sacré aux yeux et dans la mémoire de mon peuple.″

Paroles du chef indien Seattle, en 1854

Source : LesMoutonsEnragés

10 choses à savoir

  1. Stratégiquement parlant, l’eau en bouteille fait partie des domaines majeurs de Nestlé. Aujourd’hui déjà, Nestlé fait avec l’eau en bouteille un dixième de son chiffre d’affaires global, lequel s’élève à 110 milliards de francs suisses.
  2. Nestlé est devenu le leader du marché de l’eau en bouteille en adoptant une politique d’acquisition, rachetant notamment des marques telles que Vittel et Perrier.
  3. Nestlé acquiert constamment les droits sur des sources et des nappes phréatiques, ceci afin de satisfaire la demande croissante pour de l’eau en bouteille, une demande que l’entreprise a créée elle-même.
  4. Dans de nombreux Etats, les dispositions légales au sujet des droits sur l’eau sont vétustes. Nestlé profite de cet état de fait, non seulement dans le Tiers-monde, mais aussi aux USA et dans d’autres pays occidentaux.
  5. Nestlé utilise ses moyens financiers et politiques pour s’opposer aux efforts de communautés locales qui veulent que l’eau souterraine demeure un bien public.
  6. Nestlé utilise de l’eau pour fabriquer de l’eau.
  7. Nestlé propage l’eau en bouteille à grands coups de campagnes marketing et publicitaires. Nestlé affaiblit ainsi la conscience des gens à l’égard de la nécessité de garantir une alimentation en eau publique et efficace.
  8. Nestlé s’affiche en bienfaiteur – à travers une foule de dons et d’actions à l’échelle locale mais aussi en déclarant que les mesures de rationalisation dans la production et la distribution de l’eau en bouteille sont durables à long terme.
  9. Avec l’eau en bouteille, Nestlé crée des dépendances – justement là où les systèmes d’approvisionnement en eau potable s’écroulent, principalement dans le Tiers-monde.
  10. Le commerce de Nestlé avec l’eau n’est pas simplement un commerce comme les autres, c’est un commerce avec une matière première absolument indispensable à la survie des habitants de la planète.

Aller plus loin

Nestlé et le business de l’eau en bouteille (Docu 1h29min) [VF]

Comment transformer de l’eau en or ? Il existe une entreprise qui en détient la recette : Nestlé. Cette multinationale suisse est le leader mondial du commerce de l’eau en bouteille.

Le journaliste Res Gehriger s’apprête à jeter un coup d’œil derrière les coulisses de ce marché qui brasse des milliards. Nestlé se rebiffe. La direction de l’entreprise considère que c’est le mauvais film au mauvais moment. Mais le journaliste ne baisse pas les bras. Il entame un voyage de prospection, concentrant ses recherches aux Etats-Unis, au Pakistan et au Nigéria. Ce périple dans le monde de l’eau en bouteille met en lumière l’attitude et les stratégies du plus puissant groupe agroalimentaire mondial.

(Attendre un peu le chargement de la vidéo puis cliquez sur ″start vidéo >>″ qui apparaît en dessous du carré noir central). Bon visionnage.

Start a Conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *