Un rapport de l’ONU appelle à protéger les lanceurs d’alerte au lieu de poursuivre


Alors que l’ex-employé de la NSA, Edward Snowden, est exilé en Russie, fuyant les poursuites du gouvernement américain, un rapport des Nations Unies appelle à la protection légale des lanceurs d’alerte.

Note FL: Connaissant la position de l’ONU et des gouvernements à propos des lanceurs d’alerte, je me questionne encore sur cette info. La nouvelle loi sur le renseignement, votée dernièrement en France, démontre amplement que les lanceurs d’alerte et les sites de ré-information sont en péril. J’émets une série de réserve quant à la véracité et l’authenticité de ce rapport. ” Tantum dicam, futura” , l’avenir nous le dira …

Rédigé par David Kaye, le rapporteur spécial de l’ONU sur la liberté d’expression, le texte affirmé que les lançaurs d’alerte sont des éléments-clés d’une démocratie et de l’éducation en tant que protégés et non diabolisés, par Les gouvernements. Selon son auteur, il ya une réelle nécessité “de reconnaître publiquement la contribution des sources et des lanceurs d’alerte qui partagent les informations d’importance publique et de condamner les attaques contre eux”.

Nouveau rapport de l’ONU: gouvernements, organisations internationales qui ne protègent pas les dénonciateurs et les sources https://t.co/gd1AB5ZNaa

– WikiLeaks (@wikileaks) 24 octobre 2015

Le rapporteur dénonce particulièrement le traitement de ceux-ci aux États-Unis, le pays qui poursuit l’ancien membre de la NSA Edward Snowden pour acte d’espionnage.

En savoir plus: Snowden: la réputation des Etats-Unis se dégrade quand ils s’opposent aux droits de l’Homme et à la loi

Si les officiels US assurent, dans une note répondant au rapport, ils poursuivent l’exclusivité des auteurs de révélations “avec l’intention, ou avec les raisons de croire, que l’information à l’emploi, et peut être utilisée, pour Blesser les États-Unis, et pour avantager une nation étrangère “, l’avocat Jesselyn Radack, représentant les lanceurs d’alerte, reste perplexe.

Estimant que ceux-ci ne bénéficient d’aucune «protection légale significative» , elle affirme que le gouvernement américain «exagère grossièrement les protections des lanceurs d’alerte et des journalistes aux États-Unis et fait la sourde oreille sur les nombreuses lacunes dans la Loi et les politiques américaines, qui frappent la liberté d’expression et d’interférence avec le journalisme d’investigation “.

Quelles protections les gouvernements doivent-ils aux dénonciateurs? L’ expert de l’ ONU #HumanRights @DavidAKaye explique dans le nouveau rapport de l’ONU https://t.co/un5ltzU2ah

– Droits de l’homme de l’ONU (@UNrightswire) 23 octobre 2015

Quant à Kaye, il conclut que ” la divulgation de violations des droits de l’homme ou des lois humanitaires ne devrait jamais être la base de punitions d’aucune sorte “.

#Protection des #lanceurs d’alerte: Pourquoi est-ce important? Brochure avec des infos utiles https://t.co/yqN4kfK4Tc pic.twitter.com/zoos5TXDJZ

– CoE_HumanRightsRLaw (@CoE_HRightsRLaw) 20 octobre 2015

Check out ruwix.com to learn the solution of the Rubik’s Cube and other twisty puzzles like Pyraminx, Square-1 etc.

Start a Conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *